top of page
Rechercher

RIP Raoul Servais

C'est avec beaucoup de regret et de tristesse que nous vous annonçons le décès de RAOUL SERVAIS, artiste-cinéaste, pionnier du cinéma d'animation flamand/belge/européen.

Il est décédé le vendredi 17 mars 2023, dans sa maison de Leffinge à laquelle il était

si attaché.

La famille Servais nous a fait part de cette triste nouvelle.


Raoul Servais, âgé de 94 ans, continuait à suivre avec beaucoup d'intérêt les activités autour de son œuvre.

Ainsi, il était encore présent au Film Fest Gent en octobre 2022 pour assister à la première mondiale de son 16e court métrage "Der Lange Kerl"/"Le Grand Gaillard" (en collaboration avec le réalisateur Rudy Pinceel).

Il s'est réjoui que son manuscrit "Souvenirs de guerre" vienne d'être publié par la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de l'exposition qui se tient jusqu'au 31 mai 2023 au Musée ‘In Flanders Fields’ à Ypres.


Nous présentons nos sincères condoléances à la famille. La perte sera grande. Il nous manque déjà.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Né en 1928 à Ostende, Raoul Servais est devenu l'une des figures les plus importantes de l'histoire de l'animation. Son œuvre se caractérise par une qualité surréaliste et onirique, et explore souvent des thèmes tels que l'amour, la mort et la condition humaine. Raoul Servais était, avant tout, un militant pour la paix et mettait en garde contre les dangers de l’extrémisme.


Raoul Servais a étudié à l'Académie royale des beaux-arts de Gand, où il a développé son style unique et commencé à expérimenter les techniques d'animation. En 1963, il y a fondé un département autonome de cinéma d'animation, où il a enseigné pendant de nombreuses années. Ce département est immédiatement devenu la première école de cinéma d'animation en Europe continentale.

Raoul Servais a remporté plus de 60 prix et récompenses cinématographiques, dont le Lion San Marco du meilleur film d'animation à Venise avec "Chromophobia" (1966), le Grand Prix du Jury à Cannes avec "Opération X-70" (1971), la Palme d'Or, également à Cannes, pour "Harpya" (1979), le Grand Prix et le Prix de la Critique Internationale du Film d'Animation au Festival du Film d'Animation d'Annecy pour "Papillons de Nuit" (1998).

Il a remporté des prix importants dans de nombreux autres festivals en Belgique et à l'étranger tels que Bilbao, Téhéran, Montréal, Leipzig, Moscou, Chicago, Philadelphie, Sydney, Oberhausen, Zagreb, Porto, Rome, Valladolid.

En octobre 2015, il a reçu le prix 'Espiga de Plata' au Festival du film de Valladolid pour

son court métrage "Tank".

Le 15 octobre 2022, il a reçu le prix honorifique Joseph Plateau pour son œuvre au

Film Fest Gent.


Servais était un véritable pionnier de l'animation, repoussant sans cesse les limites de ce qui était possible avec ce médium. Son travail a été une source d'inspiration pour d'innombrables artistes et animateurs dans le monde entier.

Des hommages à Servais et des rétrospectives de son œuvre ont été organisés entre autres au Centre Georges Pompidou à Paris, au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, à

Saint-Étienne, Annecy, Valladolid, Madrid, Valence, Sienne, Bursa, Istanbul, Ankara, Sousse (Tunisie), Meknès (Maroc), Montréal, Vancouver, au Museum of Modern Art et au Ziegfeld Theatre à New York et à Chicago. Ainsi qu’aux Studios Walt Disney à Burbank - Hollywood, Tokyo, Osaka, Hiroshima, Hong Kong, Taishung (Taïwan), Jeonju (Corée du Sud),

Rio de Janeiro, São Paulo, Saint-Pétersbourg et Poznan.

Des expositions de son oeuvre graphique-cinématographique ont été organisées à Osaka, Annecy, Montréal, Paris, Laon, Roubaix, Téhéran, Bursa, Le Caire, Valladolid, São Paulo, Gand, Ostende, Middelkerke et Bredene.

Outre son travail d'animation, Servais était également un peintre et un illustrateur talentueux, dont les œuvres ont fait l'objet de plusieurs expositions à travers l'Europe. Il a continué à dessiner et à créer des œuvres d'art jusqu'à sa mort, laissant derrière lui un héritage qui continuera à inspirer les générations futures.


Fin 2019, Raoul Servais a fait don d'une grande partie de ses archives à la Fondation Roi Baudouin, qui vise ainsi à préserver durablement le patrimoine de Servais pour la postérité, et aussi à le rendre accessible à tous par, entre autres, le biais d'expositions itinérantes.


A lire également :










64 vues0 commentaire

Comments


bottom of page